Réflexions sur la création de logos

Lors de la conception de sites web, je travaille régulièrement en collaboration avec des infographistes qui interviennent sur la partie visuelle du futur site : logo, charte graphique, ergonomie, déclinaisons de l’identité visuelle pour le print (affiches, prospectus, cartes de visite, etc…).

C’est une partie vraiment importante car généralement ce sont des points qu’on ne change pas tous les 4 matins …normalement!
Au delà du budget, l’identité graphique est influencée par l’activité de l’entreprise, sa culture et sa cible : la difficulté est de faire cohabiter ces 4 critères pour obtenir un logo efficace qui traduise et « parle » aux clients / prospects, convienne à la majeure partie des intervenants qui gravitent autour de la société.

Quelques conseils pour réussir son logo

  • Éviter les services à bas prix ou les prestataires low-cost (à part peut être si vous êtes un petit artisan sans budget) : la plupart du temps vous aurez un logo « potable » aux 1ers abords mais très vite vous risquez de constater que vous n’avez pas les sources (donc il n’est pas modifiable), vous avez le fichier source mais les calques sont aplatis (donc il n’est pas vraiment modifiable) ou tout simplement le logo vous convient mais c’est loin d’être le cas de tout le monde (quand on a un infographiste ou un chef de projet qui analyse la concurrence et creuse le profil de vos clients, c’est forcément plus pertinent) . Si vous souhaitez une recommandations, j’ai travaillé plusieurs fois dans le cadre de création de logo d’entreprise avec Shane Graphique, qui se trouve dans le 92. Plus d’infos sur sur le site de Shane Graphique.
  • Le logo doit avoir une identité propre, doit sortir de l’ordinaire : il ne doit pas ressembler à un logo déjà existant, que ce soit en terme de couleur ou de formes. Évitez les polices basiques comme le « Times », « Verdana », etc…On n’est pas sous Word ou Powerpoint, personnalisez la typographie;-)
  • Si vous vendez à l’international, attention au niveau de la Baseline que certains mots n’aient pas une seconde signification, une signification qui vous desserve dans une autre langue. Prenez garde aussi à ce que le visuel n’ait pas une seconde interprétation.
  • Faites simple : même préconisation que pour l’ergonomie d’un site Web, la simplicité est généralement une allié et non pas un signal négatif. La complexité rend amène souvent de l’incompréhension.

Quelques exemples de logos qui illustrent une interprétation secondaire ou de la confusion (donc à éviter!) :

Source des images

Au delà du logo, désormais il faut aussi penser 2.0 dans sa stratégie de communication et ne pas se limiter à faire de la publicité à l’ancienne : QR Code, newsletter,  Visite virtuelle 360°, réseaux sociaux, etc… les leviers à tester sont énormes.

Article qui devrait vous intéresser : Tuto gratuit photoshop CS6 : effet vision de nuit

Post Comment