Tuto video sur l’éditeur VIM/ VIM (linux)

Bvek1 nous propose une vidéo de 14 minutes (gratuite – sur tuto.com) qui explique les bases de l’utilisation de l’éditeur VI, qui est un soft assez léger mais très puissant.

On le retrouve sur beaucoup de distributions Linux et il est très utile de le maîtriser si vous travaillez régulièrement en ligne de commande via console (l’autre éditeur très populaire est Nano).
Tout ce qui est abordé dans ce tutoriel est valable pour VIM, qui est une version améliorée de VI

Les principales commandes et raccourcis claviers abordés dans cette vidéo : mode commande, mode insertion, copier, coller, couper, se déplacer dans un document, aller en bas du document, aller en haut, enregistrer, enregistrer et quitter, …

Les principales commandes VI

  • i : passer en mode insertion (Echap pour en sortir et repasser en mode commandes)
  • yy : copier (faites précéder yy par un chiffre pour copier plusieurs ligne : 3yy pour copier 3 ligne par exemple)
  • dd : couper (même fonctionnement que le copier)
  • p : coller ce qui a été copié ou coupé
  • u : annuler la derrière action faite
  • (Echap puis) /mot recherché : effectue une recherche sur mot recherché
  • n : passe à l’occurrence suivante du mot recherché, après une recherche
  • Shift + n : passe à l’occurrence precedente du mot recherché, après une recherche
  • (Echap puis) :w : sauvegarder le fichier
  • (Echap puis) :w filename : sauvegarder le fichier sous
  • (Echap puis) :w! : forcer la sauvegarde du fichier
  • (Echap puis) :q : quitter
  • (Echap puis) :q! : quitter san sauvegarder (force la fermeture)
  • (Echap puis) :set encoding=utf-8 : passer en encodage UTF8 . UTF8 peut être remplacé par n’importe quel autre encodage)
  • (Echap puis) :set nowrap : désactiver le retour à la ligne automatique
  • (Echap puis) :set nu : afficher les numéros de ligne
  • (Echap puis) x : supprime le caractère suivant
  • Shift + g : Aller en fin de fichier (en mode visualisation)
  • (Echap puis) :30 : aller en ligne 30
  • (Echap puis) :tabnew : ouvrir un nouvel onglet
  • (Echap puis) :tabn : passer à l’onglet suivant

N.B. : appuyer sur la touche Echap n’est pas une obligation si vous êtes déjà en mode commande. Je préfère vous l’indiquer car ça ne coûte rien de proceder de la sorte et cela vous assure de ne pas être en mode insertion
La vidéo sur tuto.com est gratuite mais vous devez être inscrit.

Pourquoi utiliser VIM?

  • Ne consomme que très peu de ressources
  • VIM est installé par défaut sur beaucoup de distributions linux
  • Interface flexible à onglets multiples : Dans Vim, vos fichiers et documents non enregistrés sont considérés comme des tampons. L’éditeur vous donne une quantité énorme de contrôle sur la façon dont vos tampons sont affichées sur l’écran. Vous pouvez horizontalement et verticalement diviser la fenêtre autant de fois que vous voulez tant que vous pouvez afficher plusieurs tampons en même temps. Vous pouvez même avoir le même tampon affiché dans plusieurs fractionnements, qui vous permet de visualiser des parties séparées du même document simultanément.
  • Édition modale avec des raccourcis clavier sophistiqués : Vim a des  modes d’interaction différents pour l’entrée de texte et d’édition de texte.
    Mode Insertion comporte essentiellement que vous pouvez attendre d’un éditeur de texte ordinaire  : les commandes sont effectuées avec des raccourcis clavier classique
    Dans le mode «normal», les commandes les plus utiles vous permettent de naviguer rapidement et de manipuler le texte dans le tampon.
  • Mémoires tampons multiples : vim possède 2 mémoires tampons différentes (c’est comme si il possédait 2 presse papier).
    Vous pouvez en effet surligner un texte avec votre souris et copier le contenu d’une ligne de code (commande YY) ar ces informations sont stockées dans 2 buffers différents.
  • Capacités de recherche extrêmement puissantes : Vim dispose de quelques outils très sophistiqués pour la recherche automatisée et remplacer, y compris un support étendu pour les expressions régulières. Il a également une version intégrée de la commande grep.
  • L’extensibilité Extrêmement riche : Vim est prodigieusement scriptable et très propice à l’automatisation. Il a son propre langage de script natif avec les types de conteneurs, un modèle unique de la portée des variables, et un tas d’utiles Vim fonctionnalités spécifiques. Il a également intégré dans les moteurs de scripting et des liaisons qui lui permettent d’être personnalisé via de nombreux langages de programmation traditionnels, tels que Perl, Python, Ruby, Tcl, …
  • Portabilité : Vim est largement utilisé sur Windows, Linux et Mac OS X et est disponible pour la plateforme de nombreux autres. Les utilisateurs peuvent l’exécuter à partir du terminal ou le faire fonctionner avec une interface graphique native sur les trois principaux systèmes d’exploitation.

5 Comments

  1. Eh ben! Merci pour ce partage et cette liste qui t’a sûrement pris un peu de temps! Je vais aussi voir la vidéo histoire de mieux m’en rendre compte aussi.

  2. Mille merci ! Je dois de temps en temps utiliser VIM et à chaque fois, je galère. Cette petite liste va bien m’aider !

  3. Vim reste le meilleur éditeur de texte sur linux je trouve.
    il est facile d’utilisation (un fois qu’on le connait) et nour permet de gagner pas mal de temps contrairement à d’autres.

  4. Tu as du en prendre des notes avant de le mettre dans ton blog! En tout cas merci du partage et du temps que tu y as consacré pour aider la communauté web. Je vais également voir ta tuto pour aller plus rapidement.

  5. Merci beaucoup pour les raccourcis! Je travaille en ce moment même avec VIM, j’étais en totale galère et je suis tombé sur votre site en cherchant de l’aide dans google. Ça va m’être d’une aide précieuse 🙂

Post Comment