Pourquoi les agences SEO vont-elles exploser cette année ?

Au début de l’année 2018, la FEVAD (fédération du e-commerce et de la vente à distance) a annoncé que le chiffre d’affaires des sites de vente en ligne français avait dépassé le chiffre astronomique de 80 milliards d’euros. De quoi expliquer la tendance d’un autre rapport statistique, celui de l’observatoire de l’e-pub qui constate que la majeure partie des investissements publicitaires allaient dorénavant dans le secteur du digital et plus particulièrement du search marketing. Les observateurs prévoient donc un regain d’intérêt pour les agences SEO à l’aube de 2019.

Le SEO devient une préoccupation à part entière

La majeure partie des agences de communication dites « classiques » ou « 360° » proposent aujourd'hui, parmi leurs panels de prestation web, un travail de référencement du site Internet créé. Or, la majeure partie des clients ne frappent plus à la porte avec l’objectif de réaliser seulement un site web. Ils expriment dorénavant le besoin d’être vus par les moteurs de recherche et notamment par Google. Ce mastodonte de la Silicon Valley détient plus de 91 % du marché actuellement, malgré l’essor remarquable de concurrents comme Bing ou encore le français Qwant, plus respectueux des données personnelles. Petit à petit, la nécessité d’avoir recours à une agence spécialisée dans le SEO, et pourquoi pas le SEA et le SMO, devient une évidence pour conquérir la première page de résultats de Google.

Non, le SEO n'est pas mort !

Certains grands noms du référencement français en ont fait un vrai sujet de débat pour révéler s'il s'agissait d'une info ou d'une intox. Loin d’être en voie de disparition, le domaine du référencement naturel semble entrer dans une aire nouvelle, offrant de nouvelles perspectives pour les professionnels qui sauront s’adapter rapidement. Tel le phœnix de la légende, le référencement naturel renaît de ses cendres chaque jour. Oui, le SEO continuera d’être un terrain de jeu pour de nombreux spécialistes, mais la partie risque de se corser légèrement. Non seulement il faudra inclure le facteur mobile et les réseaux sociaux à un univers qui se veut désormais plus vivant, mais en plus, les enjeux du référencement local vont permettre à de petits acteurs économiques (TPE-PME) d’exister dans le SERP sans nécessiter d’énormes investissements. 

Des prestations qui vont se diversifier

Quand on veut être vraiment visible sur la toile, générer du trafic, accroître sa visibilité ou acquérir de nouveaux clients pour devenir le leader de son secteur, il faut bien plus qu’un simple plugin d’optimisation de votre code source. D'abord, une bonne politique de référencement inclut nécessairement un vrai travail sur tous les leviers du webmarketing, ainsi que la mise en place d’une stratégie sur mesure. Par exemple, le travail sur les mots clés via la stratégie de contenu a toujours été très important, mais il s’agit désormais de répondre à des requêtes de plus en plus précises et même sous la forme de questions – “PAA” – nécessitant un vrai travail sur la longue traîne et répondant aux exigences croissantes des algorithmes. Autre pilier du référencement naturel, la popularité qui repose sur le travail de netlinking ne doit rien laisser au hasard et être toujours plus naturel sous menace d'une sanction de Google depuis la mise à jour qui porte le joli nom trompeur de Pingouin. La qualité technique du site web, destinée notamment à favoriser l'indexation est elle aussi fondamentale. 

De plus, les enjeux de la géolocalisation et la prise en compte des données de navigation font que certaines personnes associent de moins en moins un lieu à leurs requêtes dans les barres de recherche. Néanmoins, les moteurs de recherche sont de plus en plus décriés et les réformes relatives à l’utilisation des données personnelles atteindront peut-être les grands moteurs. Comment arrivera-t-on à adapter la stratégie de référencement local dans ce contexte ? C’est la question que se posent de nombreux professionnels actuellement. La question divise : soit ils craignent l'entrée en vigueur de cette réforme, soit ils attendent impatiemment l’annonce de ce changement pour apporter un peu de piquant à des process déjà bien rodés.

Post Comment